Côte d’ivoire, crise Ivoirienne : des énergies décuplées pour bouter hors de là le suppôt de Satan !!!

alassane Ouattara, ou comment diriger un pays par les armes!!!
Alassane Ouattara, président non-élu de Côte d'ivoire.

Il aura beau faire : IL NE SERA JAMAIS « LE » président de la Côte d’ivoire !!!
Les faits sont là !!!
Alassane Ouattara est un homme du passé, un homme avec des rêves d’un autre âge, d’un autre temps.
il ne suffit pas de prêter serment pour être président de la république!!!
Alassane Ouattara a volé le peuple Ivoirien.il a marché sur des milliers de cadavres pour s’assoir sur le fauteuil d’un autre.
Le coup d’état perpétré par la France pour installer à la tête de l’état ivoirien « un roi nègre » nous ramène à des temps que nous pensions révolus.
Alassane Ouattara s’est donc saisi du pouvoir par la force, par les armes : il s’est « imposé ».
Cependant, il y a bien une chose dont cet homme ne peut se prévaloir : l’amour du peuple!!!
Ainsi, la Côte d’ivoire est devenue une république bannanière, un beau pays d’Afrique administré par la France.
Pour preuves, par manque d’agents de police formés au métier, ce sont les soldats Français qui s’occupent de faire la circulation.
De même, beaucoup de fonctionnaires Français ont été dépêché dans le pays en raison du chaos ambiant.
Dans ces conditions, comment ne pas ressentir la douleur et la honte que doivent  éprouver ces fiers Ivoiriens qui se sont battus jusqu’au bout !! ( et qui continuent de le faire d’ailleurs)…

Ces derniers jours, l’actualité qui est sur toutes les lèvres est bel et bien l’arrestation du « Don Juan » Dominique Strauss kahn.
Ils sont nombreux, les africains, à jubiler de cette arrestation méritée!!!Cela sonne comme une revanche.
Certes, cela fait les affaires du nabo-Sarko mais après tout, c’est comme l’on dit : l’un après l’autre!!!Déja une vermine de moins, ne boudons pas notre plaisir….

Dominique strauss khan avait eu le culot de rallier la guerre injuste de Sarkozy contre le président Ivoirien.
Triste gauche qui ne récolte que ce qu’elle a semé.

Beaucoup de journalistes ont fait un rapprochement entre le président Ivoirien Gbagbo et l’ex président du FMI, strauss Khan.
Il convient de remettre les choses à leur place!!!
Absolument tout sépare ces deux hommes.
L’un a combattu pour l’indépendance de son pays, pour la liberté, pour la justice et ce, au péril de sa vie.
Quant à l’autre, sur la photo flanqué d’une sorte d’imperméable d’exhibitionniste, il s’est fait prendre pour viol ou tentative de viol.
Un homme d’age mur qui ne sait même pas résister à des pulsions d’adolescent!!!C’est pourtant bien l’une des caractéristiques qui nous distingue des animaux!!!
Pour la 2eme fois consécutive, et encore, DSK se fait prendre la main dans le sac ( quoique dans ce cas précis, il ne s’agisse pas vraiment de la main)….!!!

Dominique Strauss Khan : délinquabt sexuel
DSK : délinquant sexuel
Laurent Gbagbo "LE" président de la Côte d'ivoire
Président résistant.

Tristes hommes politique Français….Cette crise ivoirienne nous aura fait prendre conscience d’une chose : il y a pire que la mafia Italienne, pire que la Cosa Nostra!!!!
Quoiqu’il en soit, les Africains dignes ne sont pas prêts d’oublier le véritable président Ivoirien.
Pendant que le bourreau de l’hôtel du golfe se met dans la peau du justicier en pointant du doigt la CPI pour le président Ivoiren et son entourage, des actions sont menées par ci par là pour faire la lumière sur les multiples tueries qui ont eu lieu de 2002 jusqu’à maintenant.
Laurent Gbagbo arrêté, les tueries n’ont pas cessé pour autant, bien au contraire!!!
Une fois leur champion mis hors jeu, Alassane Ouattara a laissé libre cours à ses plus bas instincts.
Le nombre de personnes assassinées ne sera jamais révélé, comme l’on peut bien s’en douter!!!
Il y a fort à croire que ces mêmes assassinats seront attribués au président Ivoirien comme cela fut souvent le cas.
Maintenant que « ADO » est parvenu à ses fins, il convient de lui montrer l’ampleur de la tache qui sera la sienne.
De réconciliation, il n’est point question, cela va sans dire!!!
Liberer laurent Gbagbo, liberer Simone Gbagbo, liberer Affi N’guessan ainsi que tous les autres, et leur rendre tous leurs droits pour ramener un semblant de paix dans le pays.
Tant que ces conditions n’auront pas été appliquées, la résistance s’impose.
« OUI », les Ivoiriens ont déjà beaucoup trop soufferts et ce, au delà de l’imagination.
Mais la liberté est une condition non discutable.
L’oubli est à bannir!!! Comme on dit : loin des yeux, loin du cœur…..Voilà ce sur quoi compte « l’autre » pour usurper la fonction présidentielle!!!
Plus que jamais, nous sommes avec le  » véritable » président Ivoirien.Plus que jamais, nous nous efforcerons de dénoncer ce complot abject qui nous meurtri dans nos cœurs.

Alassane Ouattara ne peut tuer tout ceux qui sont contre lui et autant qu’il le sache : nous sommes très nombreux!!!
                                                                             Yann-Yéc’han.

Chers Amis !!!

A l’occasion de l’ « investiture » de Quisling ADO alias le boucher de Sindou, je propose que les 20 et 21 mai nous donnions de la voix pour rappeler certaines vérités:
1°) Laurent Gbagbo est le président élu donc légitime et légal de la CI. Il est illégalement détenu par des putschistes armés et soutenus par la France!!!
2°) La Ci est devenue une devenue française et Quisling ADO alias le boucher de Sindou est le délégué de l’homme de la Cote d’Ivoire alias Nicolas Sarkozy!!!
3°) Quisling ADO alias le boucher de Sindou a mis en place avec la complicité du nabot-Naparte un régime liberticide et démission nationale!!!
4°) Le pouvoir soutenu par Sarkozy a commis des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre qui font que Quisling ADO doit être traduit devant les tribunaux!!!
5°) Rappeller toutes exactions et crimes de la coalition FRCI-Licorne-ONUCI !!!

Mon site : http://criseivoirienne.weebly.comcôte d’ivoire, crise ivoirienne, laurent gbagbo, gbagbo, alassane ouattara, politique, afrique, ivoiriens, ivoire, actualités, hôtel du golfe, côte d’ivoire, crise ivoirienne, laurent gbagbo, gbagbo, alassane ouattara, politique, afrique, ivoiriens, ivoire, actualités, hôtel du golfe, côte d’ivoire, crise ivoirienne, laurent gbagbo, gbagbo, alassane ouattara, politique, afrique, ivoiriens, ivoire, actualités, hôtel du golfe, côte d’ivoire, crise ivoirienne, laurent gbagbo, gbagbo, alassane ouattara, politique, afrique, ivoiriens, ivoire, actualités, hôtel du golfe, côte d’ivoire, crise ivoirienne, laurent gbagbo, gbagbo, alassane ouattara, politique, afrique, ivoiriens, ivoire, actualités, hôtel du golfe, côte d’ivoire, crise ivoirienne, laurent gbagbo, gbagbo, alassane ouattara, politique, afrique, ivoiriens, ivoire, actualités, hôtel du golfe

Publicités

Une côte d’ivoire à la merci de l’axe du mal Licorne-Onuci-FRCI d’Alassane Ouattara

ouaip.jpg

Depuis l’arrestation du Président Laurent GBAGBO, le 11 avril 2011, par le trio Licorne-Onuci-Rebelles d’Alassane Dramane Ouattara, l’on assiste quotidiennement à :

– Des traques systématiques de pro-GBAGBO : les employés de la Présidence, les Ministres du Gouvernement AKE N’GBO, les leaders LMP, les cadres de sociétés proches ou susceptibles d’être proches du Président Laurent GBAGBO : ces personnes sont, sur la base d’une liste préétablie, pourchassées jusque dans leur dernier retranchement, enlevées, battues à mort ou conduites à une destination inconnue;

– Des persécutions de fonctionnaires ou travailleurs proches de LMP par les rebelles, sur dénonciation calomnieuse de leurs collègues proches d’Alassane Dramane Ouattara : appelés à reprendre le travail, certains sont dépouillés de leurs voitures et d’autres biens, d’autres sont battus et d’autres encore arrêtés et conduits à une destination inconnue ;

– Des agressions de personnes de l’ethnie Bété, Gouro ou Dida, qui sont, à tout moment et en tous lieux (rues, barrages, domiciles…) dépouillés de leurs biens, humiliés, sauvagement battus, torturés et tués ;

– Des arrestations et enlèvements de patriotes : jeunes, femmes, enfants et vieillards sont soit arrêtés à des barrages dressés par des jeunes malinké et burkinabé, soit enlevés à leurs domiciles et conduits dans des endroits inconnus, d’où l’on sait qu’ils ne reviendront pas pour la plupart ; c’est également le cas des élèves et surtout des étudiants que l’on soupçonne d’appartenir tous à la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) : les universités publiques sont fermées et les résidences universitaires, pillées et saccagées pour certaines et d’autres occupées par les rebelles d’Alassane Dramane Ouattara ;

– Des éliminations progressives d’éléments des Forces de Défense et de Sécurité : on leur demande de se rallier, pour mettre fin aux hostilités, mais une fois désarmés, certains sont conduits au peloton d’exécution dans la forêt du Banco;

– Des enlèvements de personnes sous traitement dans les hôpitaux vers des destinations inconnues ; certaines ont été grièvement ou mortellement blessées au cours des nombreux bombardements des MI 24 de la Licorne, qui n’épargnent aucune cible à la recherche d’ »armes lourdes » : l’hôpital militaire d’Abidjan (HMA), qui accueillait également des civils a été détruit en même temps que l’université d’Abobo-Adjamé;

– Des pillages de domiciles d’honnêtes citoyens : les rebelles burkinabés, maliens, guinéens et autres sénégalais et nigériens, lourdement armés, continuent, en toute quiétude, de constituer leur butin de guerre. Les colonnes de 4×4 pleinement chargées forment un long cortège à destination du Burkina et du Mali via Bouaké…

– Des bombardements de populations civiles à Yopougon, la commune la plus peuplée d’Abidjan : toujours à la recherche d’ »armes lourdes », les MI 24 de la Licorne n’ont pas épargné les populations civiles en bombardant les positions des « miliciens » etc…

En réalité, la Licorne, l’ONUCI et les rebelles d’Alassane Dramane Ouattara ne sont rien d’autre qu’une armée d’occupation. Elle quadrille tout le territoire national : les aéronefs français (notamment les MI 24 et les Puma) survolent le territoire pour repérer des positions, transporter des rebelles et, au besoin, bombarder des sites et populations civiles ; des navires de guerre français sont au large des côtes ivoiriennes. Les militaires et gendarmes français et ceux de l’ONUCI sont déployés sur tout le territoire du District d’Abidjan. Le spectacle est à voir…
– Sarkozy, le nouveau leader de la communauté internationale, dirige depuis Paris cette armée d’occupation

tous sont sous les ordres de Paris : Ban Ki Moon et l’ambassadeur de France les transmettent à l’ONUCI, à la Licorne et à Alassane Dramane Ouattara qui, à son tour, les répercutent sur ses rebelles et nouveaux administrateurs.

– Alassane Dramane Ouattara, dans ce schéma, apparaît de toute évidence comme un gouverneur de Province : la France, par son armée, a pris possession des lieux, son Président ordonne et Alassane Dramane Ouattara exécute. La France sécurise tout le territoire et Alassane Dramane Ouattara administre. C’est une forme grossière de recolonisation de la Côte d’Ivoire qui ne gène nullement ni la communauté internationale, ni Alassane Dramane Ouattara et ses partisans.
Qu’a-t-on promis à l’ex-puissance coloniale qui revient en force ? Telle est la question à poser au Président démocratiquement élu par la communauté internationale, Alassane Dramane Ouattara.
Eric Lassale
http://ivoirebusiness.net/?q=node/3663

Voir la vidéo sur l’axe du mal….ICI

côte d’ivoire, crise ivoirienne, alassane ouattara, abidjan, laurent gbagbo, ivoire, ivoiriens, actualités, afrique, politique, international, côte d’ivoire, crise ivoirienne, alassane ouattara, abidjan, laurent gbagbo, ivoire, ivoiriens, actualités, afrique, politique, international, côte d’ivoire, crise ivoirienne, alassane ouattara, abidjan, laurent gbagbo, ivoire, ivoiriens, actualités, afrique, politique, international, côte d’ivoire, crise ivoirienne, alassane ouattara, abidjan, laurent gbagbo, ivoire, ivoiriens, actualités, afrique, politique, international, côte d’ivoire, crise ivoirienne, alassane ouattara, abidjan, laurent gbagbo, ivoire, ivoiriens, actualités, afrique, politique, international, côte d’ivoire, crise ivoirienne, alassane ouattara, abidjan, laurent gbagbo, ivoire, ivoiriens, actualités, afrique, politique, international

Côte d’ivoire :Un bonbon pour Dacoury Tabley!!!

Picture

Un bonbon!!!donnez lui bonbon!!!Comme si l’homme pouvait encore, vu son état calamiteux, mettre la moindre hostie dans son gosier!!!!
Dacoury Tabley, Strauss kahn Africain, ex gouverneur de la BECEAO et proche du président Gbagbo a vécu, à n’en pas douter, les heures les plus sombres de toute son existence!!!!
Vilipendé, molesté, déshabillé et tabassé sans retenue, l’homme semble proche de la mort.
Quelle scène ahurissante que cette femme qui veut à tout prix lui faire sucer un bonbon devant les caméras pour « prouver » au monde entier que ce dernier est entre de bonnes mains et…….. »que l’on se soucie de sa santé et de son bien être » !!!!
Apparemment, Dacoury Tabley a payé sa totale allégeance au (toujours) président Laurent Gbagbo.
En effet, Alassane Ouattara lui avait à maintes fois ordonné de ne pas procéder au versement de salaire des fonctionnaires, pendant la période des fêtes de noël.
Dacoury Tabley avait choisit d’ignorer les relances successives du président désigné par la Communauté internationale et de suivre le président élu par le conseil constitutionnel de Côte d’ivoire.Une décision tout à fait pleine de bon sens au regard du droit en la matière.
Oui mais voilà, le droit en Afrique, qui s’en soucie???
La France est arrivée avec ses gros sabots et a mis à mal toutes les institutions….
Pourtant, on se souviendra du fairplay de Mr Dacoury Tabley qui, alors qu’il pouvait résister à cette tentative de déstabilisation du camp Ouattara, a décidé de donner sa lettre de démission….
Apparemment, cela n’a pas suffit à le faire pardonner et Ouattara à préféré laisser ses lycaons déverser leur fureur sur notre homme…
Cette petite vidéo qui suit prouvera aux uns et aux autres que le président auto proclamé de l’hôtel du golfe n’est pas très enclin à la miséricorde et au pardon….
Au moment ou la Côte d’ivoire a, par dessus tout besoin de repanser ses plaies, ADO se montre chaque jour un peu plus autoritaire, soit en interdisant totalement les journaux d’opposition, soit en cautionnant les meurtres des pro Gbagbo et FDS pourtant venus déposer les armes.
Cet homme peut il décemment diriger un pays dont la moitié ( voir beaucoup plus..) ne jure que par Gbagbo???
Alassane Ouattara peut il, en toute quiétude, éliminer la moitié des habitants de la Côte d’ivoire pour « enfin » accéder à son rêve le plus cher???
Il semble que les journaux occidentaux, si prompts à nous détourner de la vérité depuis le début, n’aient pas mesuré l’ampleur du nombre de morts , suite à ce conflit…
Disons plutôt qu’ils ferment les yeux et suivent la politique de leur gouvernement…
Abidjan n’a jamais aimé Alassane Ouattara
Cela n’est d’ailleurs pas un hasard si son investiture vient, pour la 3eme fois successive, d’être repoussée !!!
Une investiture qui, justement,  ne se fera plus à Abidjan mais bel et bien à Yamoussokro.
La crise ivoirienne est loin d’être finie et beaucoup se refusent à accepter cet homme mis en place par la France et les USA.
Après tout, le droit à la résistance est un droit !!!
Les FDS se regroupent et deviennent à leur tour des rebelles.
La boucle est bouclée.
Tout cela ressemble fort à un recommencement.
La rébellion de Soro et de Ouattara n’était-elle pas ( ou plutôt n’est elle pas…) elle même composée d’anciens déserteurs de l’armée ivoirienne??? ( hormis les commandos Burkinabé, mercenaires Nigérians et gros bras Sénégalais )…
Pendant 10 longues années, Alassane Ouattara a mis des bâtons dans les roues du président Ivoirien, ne pouvant se faire à sa victoire.
Laurent Gbagbo n’est pas homme à vouloir coute que coute se faire vengeance.
Il aura été emprisonné deux fois par Alassane Ouattara et pourtant, quoique les mauvaises langues en disent, il n’a jamais porté la main sur lui.
Cependant, tous les Ivoiriens ne sont pas aussi sages que leur chef, loin s’en faut!!!
Après tout, au vu de l’intolérable ingérence de la France et de son coup d’état ignoble, pourrait on vraiment le leur reprocher???
L’exemple de « feu » général IB ( chef du commando invisible) n’est il pas, en lui même, révélateur de l’état d’esprit de toute cette « clique »??
IB avait deux solutions :
Se rendre et mourir ou…..
Se battre et mourir.
la suite, on la connait…

                                                                                                                                                              Yann-Yéc’han.


Un bonbon, donnez lui un bonbon !!!


côte d’ivoire, laurent gbagbo, alassane ouattara, gbagbo, crise ivoirienne, hôtel du golfe, abidjan, actualités, afrique, politique, international, web, côte d’ivoire, laurent gbagbo, alassane ouattara, gbagbo, crise ivoirienne, hôtel du golfe, abidjan, actualités, afrique, politique, international, web, côte d’ivoire, laurent gbagbo, alassane ouattara, gbagbo, crise ivoirienne, hôtel du golfe, abidjan, actualités, afrique, politique, international, web, côte d’ivoire, laurent gbagbo, alassane ouattara, gbagbo, crise ivoirienne, hôtel du golfe, abidjan, actualités, afrique, politique, international, web côte d’ivoire, laurent gbagbo, alassane ouattara, gbagbo, crise ivoirienne, hôtel du golfe, abidjan, actualités, afrique, politique, international, web, côte d’ivoire, laurent gbagbo, alassane ouattara, gbagbo, crise ivoirienne, hôtel du golfe

Burkina Faso : Blaise Compaoré manoeuvre et divise l’opposition.

Compaoré et Sarkozy Nicolas, sur le perron de l'élysée
...

Qui aurait pensé que l’actuel locataire de la présidence Burkinabé serait encore là, 20 ans après son coup d’état!!!
Et pourtant, force est de constater que Blaise Compaoré tient toujours fermement les rennes!!!
Certes, il a bien dû avoir à faire avec deux ou trois remous, durant ces deux dernières décennies de pouvoir sans partage, et pourtant, il a toujours su manœuvrer habilement pour se tirer habilement de tout mauvais pas.
Depuis quelques mois, pourtant, le régime du « Blasco » a connu de terribles remous.
L’affaire Justin Zongo a été le déclencheur de la grogne généralisée qui sévit aujourd’hui au pays des hommes intègres.
Blaise Compaoré n’a pas semblé pas avoir pris conscience de la gravité des choses sur l’instant.
On peut deviner qu’avec ses 24 ans de pouvoir, ce dernier en est arrivé au point de se sentir invincible.C’est le même genre de faute qui fut fatale à nombre de dictateurs.
Après les évènements en Tunisie, en Égypte, et même, chez son ami le guide Libyen, on aurait pu se penser que le « facilitateur » de la crise ivoirienne aurait pris les devants pour parer à toutes mauvaises surprises…..
Tel ne fut pas le cas.
Blaise Compaoré ne semble avoir réellement pris conscience de la dangerosité de la situation que lors de la révolte de sa garde présidentielle.
Pour souvenir, ce dernier avait même dû se réfugier au beau milieu de la nuit dans son village de Ziniaré.
Le président Compaoré aurait il perdu ses crocs ???
Ce serait bien mal juger de l’homme que de croire à sa fin proche.
Il faut bien le reconnaitre, on peut ne pas aimer le président Compaoré, mais on doit lui accorder une chose : c’est un habile politicien et un maitre tacticien hors pair.
Régner 24 ans de suite dans ce pays, pourtant si sujet aux coups d’états dans le passé, est un véritable exploit!!!
Blaise Compaoré, en plus de tenir son armée d’une main de fer, a toujours su jouer sur un terrain : celui de la division.
C’est bien lui qui  fait et défait les partis, les alliances, et qui s’attelle à nourrir les rancœurs entre ses principaux  opposants politiques.
Malheureusement, c’est un pari plus que gagnant.
Au lieu de s’unir, ses adversaires passent plutôt leur temps à se quereller, ce qui ne manque pas de les discréditer tant sur la scène nationale que sur la scène internationale.
24 ans de pouvoir, c’est décidément beaucoup trop long.
Les Burkinabé n’en peuvent plus d’attendre même si la plupart d’entre eux n’y croit plus vraiment.Comment les en blâmer???
Samedi 30 avril, une manifestation a eu lieu afin de réclamer, entre autre, le départ du président du Faso.
Cette nouvelle manifestation intervient au lendemain de la décision des policiers mutinés de mettre fin à leur mouvement de protestation.
Environ trente-quatre partis politiques avaient appelé à une « grande mobilisation » contre le régime Compaoré.
Malgré le nombre relativement faible de manifestants, les chefs de ces partis d’opposition se sont déclarés satisfaits.

à Ouagadougou, les burkinabé défilent pour réclamer le départ de Blaise Compaoré
Les mesures prises par le chef de l’état de former un nouveau gouvernement ne semblent guère avoir contenter les Burkinabé.Le véritable fond du problème ne se trouve-t-il pas, tout simplement, dans cette longévité de pouvoir???

Mais faudrait il pour autant une deuxième révolution au Burkina Faso???
Le problème, c’est que l’on ne saurait pas si celui qui arriverait par la suite serait pire que le premier!!!
Les opposants devront mettre de côté toutes leur dissensions et manœuvrer de sorte à ce que ni le président Compaoré, ni aucun de ses barons du CDP ne se représente en 2016.
Un défi qui s’annonce de taille car le président Burkinabé ne manque guère d’atouts dans son jeu !!!
La France voit en lui le parfait allié et il y a fort à parier qu’elle ne donne le coup de pouce nécessaire et brouille les cartes une fois de plus….
L’exemple Ivoirien, encore chaud dans toutes les mémoires, nous prouve bel et bien que le peuple Africain compte pour du beurre dans toute élection.
Les Burkinabé sont ils prêts, tout autant que le peuple Ivoirien, à se battre pour mériter leur liberté???
Wait and see, l’avenir nous le dira…..

Yann-Yéc’han.

Blaise Compaoré, 24 ans de règne depuis son coup d'état
le président du Faso fait face à la plus grave crise de son règne.


Mon site : http://criseivoirienne.weebly.com/blaise compaoré, burkina faso, ouagadougou, afrique, politique, actualités, international, web, hermann yaméogo, opposition burkinabé, san finna, blaise compaoré, burkina faso, ouagadougou, afrique, politique, actualités, international, web, hermann yaméogo, opposition burkinabé, san finna, blaise compaoré, burkina faso, ouagadougou, afrique, politique, actualités, international, web, hermann yaméogo, opposition burkinabé, san finna, blaise compaoré, burkina faso, ouagadougou, afrique, politique, actualités, international, web, hermann yaméogo, opposition burkinabé, san finna, blaise compaoré, burkina faso, ouagadougou

COTE D’IVOIRE : LES SANCTIONS DE L’ONU, AU DELA DE LA MORT !!!

Feu Fésiré Tagro, Ex ministre de la justice
Tagro Désiré, ancien proched e Laurent Gbagbo et ancien ministre de la justice

Sorcellerie diplomatique…L’ONU sanctionne les morts

Côte d’Ivoire : le Conseil reconduit les sanctions et l’embargo sur les armes

28 avril 2011 – Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté jeudi une résolution sur la Côte d’Ivoire reconduisant pour un an les embargos sur les armes, les opérations financières et l’exportation de diamants ainsi que les sanctions visant les personnes présumées responsables de violations des droits de l’homme.

Dans cette résolution, adoptée à l’unanimité de ses quinze membres, le Conseil de sécurité a décidé de reconduire jusqu’au 30 avril 2012 « les mesures concernant les armes, les opérations financières et les voyages imposées aux paragraphes 7 à 12 de la résolution 1572 (2004), au paragraphe 5 de sa résolution 1946 (2010) et au paragraphe 12 de la résolution 1975 (2011) ».

Le Conseil a décidé ainsi que tous les Etats doivent prendre « les mesures nécessaires pour empêcher la fourniture, la vente ou le transfert directs ou indirects à destination de la Côte d’Ivoire, depuis leur territoire ou par leurs nationaux, ou au moyen d’aéronefs immatriculés sur leur territoire ou de navires battant leur pavillon, d’armes et de tout matériel connexe, notamment d’aéronefs militaires et autres matériels provenant ou non de leur territoire, ainsi que la fourniture de toute assistance, conseil ou formation se rapportant à des activités militaires ».

Le Conseil de sécurité a également décidé de renouveler les sanctions à l’encontre de personnes qui « font peser une menace sur le processus de paix et de réconciliation nationale en Côte d’Ivoire », qui « seraient reconnues responsables de violations graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire en Côte d’Ivoire », qui « incitent publiquement à la haine et à la violence » ou violent l’embargo sur les armes.

Sont visés nominalement par les sanctions : Laurent Gbagbo, ancien Président de la Côte d’Ivoire qui fait l’objet de sanctions pour « obstruction au processus de paix et de réconciliation, rejet des résultats de l’élection présidentielle » ; Simone Gbagbo, en tant que Présidente du Groupe parlementaire du Front populaire ivoirien (FPI) ; Désiré Tagro, Secrétaire général « du soi-disant Cabinet présidentiel de M. Gbagbo » ; Pascal Affi N’Guessan, Président du Front populaire ivoirien (FPI), et Alcide Djédjé, proche conseiller de M. Gbagbo, ciblé pour sa « participation au gouvernement illégitime de M. Gbagbo, obstruction au processus de paix et de réconciliation, incitation publique à la haine et à la violence ».

Le Conseil de sécurité a prorogé l’interdiction faite à tout État d’importer des diamants bruts provenant de la Côte d’Ivoire, sanction imposée par la résolution 1643 en 2005.

Enfin, le Conseil « engage instamment tous les combattants armés illégaux à déposer les armes immédiatement et encourage l’ONUCI « à aider le gouvernement ivoirien à récupérer et entreposer ces armes ». (via)

Smockey : « Au Burkina Faso, la contestation ne s’arrêtera pas. »

Smockey, Chanteur rappeur Burkinabé

Depuis la fin février, des manifestations se multiplient dans toutes – ou presque toutes – les villes du Burkina Faso, des plus petites à Ouagadougou, la capitale. Ce sont d’abord les jeunes qui sont descendus dans la rue mais ils y ont été rejoints par les magistrats et les commerçants. La répression a fait plusieurs morts. Des commissariats, des locaux du parti au pouvoir et des bâtiments administratifs ont été incendiés.
Artiste ambitieux et engagé, Smockey est la figure de proue du hip-hop burkinabé. En 2001, après des études en France, il a décidé de retourner au Burkina. Il a créé son propre studio d’enregistrement, les studios Abazon, et entrepris de donner une identité propre au rap burkinabè.
Activiste à la fibre révolutionnaire, véritable porte-parole de la contestation, Smockey n’hésite pas à prendre position et accompagne tous les mouvements de révoltes de son pays. Il a réalisé une compilation qui lutte pour la réouverture du dossier Norbert Zongo, journaliste assassiné par la junte en 1998. L’artiste organise régulièrement des débats pour sensibiliser le jeune public à l’importance de la citoyenneté et des libertés civiles. Son album Votez pour moi, sorti pendant les élections présidentielles de 2005, dénonçait les magouilles électorales et les fausses promesses.

 (Vidéo : Votez pour moi, filmée en 2005)

En 2008, il a soutenu les mouvements étudiants qui secouaient la capitale avec son album On est dans la rue et collaboré avec l’animateur de radio Sams’K le Jah sur un maxi intitulé A Balles Réelles, afin de dénoncer les bavures militaires qui ont eu lieu à l’université de Ouagadougou.

 (Vidéo : On est dans la rue, filmée en 2008, avec Sams’K le Jah)

C’est donc naturellement que nous lui avons demandé de nous donner son éclairage sur la situation actuelle au Burkina.


Blaise Compaoré a dissout le gouvernement, et annoncé une série de réformes. Cela va t-il suffire à calmer la colère des magistrats, des jeunes et des commerçants ?

Smockey : Honnêtement, il en faudrait beaucoup plus pour réussir, après 24 ans de frustrations, à faire admettre le système actuel, marqué par la répression, les crimes économiques et de sang, et symbolisé par un seul homme et sa minorité de partisans: Blaise Compaoré.
Et ce plus, ce n’est pas autre chose que le départ pur et simple du président Compaoré ou tout le moins son engagement ferme à ne pas modifier l’article 37 (qui le limite à 2 mandats) et à ne pas ce représenter à l’issue de ce dernier mandat en cours (2015).
Qu’est ce qui a motivé cette colère ?
Smockey : Tout à démarré à Koudougou avec la mort du jeune élève Justin Zongo (certains ont dit: encore un Zongo!) qui a succombé aux sévices de policiers … et comme à son accoutumée le gouvernement s’est empressé de déclarer qu’il était mort de méningite. S’en sont suivies diverses manifestations et six autres victimes qui ont fini par convaincre toutes les couches sociales – et d’abord les étudiants – qu’il fallait réagir massivement. Les militaires n’ont fait qu’emprunter le train de la revendication qui était en marche, réclamant d’abord la libération de certains de leurs membres condamnés par la justice (d’où la réaction des magistrats) pour terminer plus tard sur des revendications d’ordre salarial (indemnités de nourriture, frais de mission, etc…).

Le problème c’est que, plus ils tiraient, plus ils saccageaient et plus ils trouvaient satisfaction à leurs revendications (à ce jour apparemment comblées), ce qui à toujours été refusé aux manifestants pacifiques de la société civile. Le message qu’on envoie c’est : utilisez la force et vous serez entendu! C’est pourquoi je pense que ça ne s’arrêtera pas, tôt ou tard …
En tant que rappeur, et porte-parole d’une partie de la jeunesse, avez-vous senti ce mouvement arriver ?

Smockey : Après moult rencontres avec le mouvement estudiantin, les associations paysannes et citoyennes, les différents courants de réflexion et même parfois les militaires (certains sont sympathisants), je savais – et tout homme conscient savait – que ce n’était qu’une question de temps, surtout après la vague libératrice qui à secoué toute l’Afrique du nord.
Est ce que ce mouvement populaire est représenté dans votre œuvre et dans celui des artistes que vous produisez ?
Smockey : S’il n’était pas représenté, nous ne serions pas continuellement sollicités par les structures ou les membres qui les dirigent. Oui je pense qu’il est non seulement représenté mais qu’il en est surtout la principale motivation.

                                                                                              Propos recueillis par Augustin Bondoux & François Mauger

 Et aussi sur le web :

– le Myspace de Smockey

L’ESPRIT DE RECONCILIATION EN COTE D’IVOIRE, VERSION ALASSANE OUATTARA

Côte d'ivoire : la réconciliation passe d'abord par la libération du président laurent Gbagbo !!

Est-il réellement crédible de parler de réconciliation, de prôner la paix, au vu de toutes les exactions et de toutes les détentions arbitraires qui font désormais partie du lot quotidien au sinistre golfe hôtel???
« Pense-il » réellement rayer d’un Abracadabra magique tout ce qui fut, tout ce qui est, et , malheureusement, toutes les horreurs qui restent à venir???
Le 11 avril, le président Laurent Gbagbo, sa femme, son fils ainsi que ses proches ont subi une humiliation terrible et ce, au vu et au su du monde entier.
Leur humiliation fût tout autant la nôtre et tout porte à croire que c’était bel et bien le but recherché !!!
Était-il vraiment nécessaire de pousser l’humiliation jusqu’à filmer le président au pied du lit et simplement revêtu d’un Marcel ???
A première vue, le président et sa femme auraient été surpris.

Selon des versions plus que crédibles, la France aurait utilisé des moyens déloyaux en profitant de la zone neutre, un certain tunnel destiné aux négociations, reliant l’ambassade Française à la présidence ivoirienne, pour y faire passer ces forces armées.

Cela aurait il vraiment dû se passer ainsi???
Les militants de Ouattara répondront tout de suite un grand « OUI » de satisfaction voir de « jouissance » malsaine..
« OUI » mais voilà, Ouattara n’a pas le monopole du cœur, ni en Côte d’ivoire, ni dans l’Afrique toute entière!!!

Ce n’est pas en cachant le président Ivoirien dans un trou que le « président désigné par la communauté internationale » réussira à l’enlever de nos cœurs et encore moins, de nos mémoires!!!
Qui plus est, mal avisé ou peut être bien, mal conseillé, Mr Alassane Ouattara a laissé libre court à ces instincts les plus bas et les plus vils!!!
Un homme sage aurait pardonné ( encore faudrait-il qu’il y ai eu faute de l’autre côté ) !!!

Livrer ses adversaires, tels de la chair à pâté, à ses rebelles, n’est en aucun cas glorieux ni rassurant, de la part de cet individu qui, non seulement voudrait paraître comme un homme de dialogue mais, qui plus est, comme quelqu’un qui cherche à gouverner ce pays de plusieurs millions d’habitants avec la diversité d’ethnies qu’on lui connaît!!!

Mr Ouattara fait mine de tendre la main droite, en signe de réconciliation, devant les caméras et pourtant, il garde la machette ensanglantée de la main gauche!!!

Il convient de remettre les choses à leur place, quitte à se répéter encore et encore : Soit le pardon est général, soit personne n’y échappe!!!
On sent bien les choses venir!!!
Mr Ouattara va désigner quelques petits branquignoles pour endosser la responsabilité du génocide commis par ses milices et, si cela ne suffit pas, il pourrait même aller jusqu’ à faire porter le chapeau de tous ces massacres à son actuel 1er ministre, le « jeune » et turbulent chef rebelle Guillaume Soro.

Durant toute cette crise Ivoirienne, le président Laurent Gbagbo a tenté de négocier et n’a eu de cesse de demander le recompte des voix.
Malgré l’incroyable succès de ces  nombreuses manifestations populaire organisées par le ministre Charles Blé Goudé, les jeunes patriotes n’ont jamais été autorisés à marcher sur l’hôtel du golfe.
Comme Charles Blé Goudé l’avait si bien dit au cours de l’un de ces derniers discours : C’est l’esprit de la démocratie face à celui de la « fusicratie ».

Alassane Ouattara ne saurait nous faire oublier les immenses mobilisations de soutien à Laurent Gbagbo durant 5 ces mois de crise !!!

Il est plus que révoltant de constater, aujourd’hui, que nombre de gens fassent mine d’occulter le formidable élan patriotique qui s’était emparé de la Côte d’ivoire durant plus de quatre mois.
Comment ne pas se rappeler de cette dernière mobilisation ou,  24 heures durant, jeunes, vieux, femmes et enfants avaient célébré jusqu’au petit matin la souveraineté de la Côte d’ivoire ainsi que leur amour au président légitime : Cliquez sur le lien suivant ICI
De même, qui pourrait réellement oublier le fait que le camp Ouattara n’ai jamais réussi à faire passer ses ordres à la grève ou à la désobéissance civique ??? Comment ne pas sourire en se remémorant de leur piteuse marche du million qui s’était mué en ridicule « marche des 200 »???

Une pétition des plus sérieuses circule en ce moment même pour demander la libération immédiate du président Ivoirien.
Malgré le boycott des grands médias pour avertir l’opinion de son existence, des petits blogs, par ci, par là,  se sont mis en quatre pour la faire diffuser.
Quelques jours après sa sortie, 10000 personnes ont déjà signé, ce qui prouve bien l’intérêt particulier qu’éprouve nombre de personnes, de par le monde entier, pour le président ivoirien légitime. Si vous voulez  signer la pétition, c’est ICI.

Certains peuvent toujours manier la langue de bois ou tenter de leurrer leur monde, il n’empêche que sans l’intervention Française, jamais les forces rebelles n’auraient gagné cette guerre ( selon les révélations même du chef du commando invisible, le général IB : Ci joint le lien ICI).
La France a eu besoin de ses 5 hélicoptères ainsi que de troupes au sol pour mettre à terre le régime du président Ivoirien.
Ce faisant, elle a abusé de sa force, elle a abusé de son rang de super puissance, en s’appuyant sur l’ONU,  pour interférer dans les affaires politiques d’un état souverain.
50 ans après les indépendances, rien n’a changé !!

le cas Ivoirien dépasse ce simple cadre de la banale crise Post électorale.
Il s’agit pour l’Afrique de se libérer définitivement du joug colonial!!
Avec ce coup d’état militaire perpétré par la France, Sarkozy envoie un message à tous les Africains :  » Ce n’est pas demain la veille qu’une telle chose arrivera » !!!

Yann-Yéc’han.

Mon site : http://criseivoirienne.weebly.com/

Côte d’ivoire, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, Hôtel du golfe, Abidjan, Afrique, Actualités, international, Ivoire, Ivoiriens, Politique, Côte d’ivoire, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, Hôtel du golfe, Abidjan, Afrique, Actualités, international, Ivoire, Ivoiriens, Politique, Côte d’ivoire, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, Hôtel du golfe, Abidjan, Afrique, Actualités, international, Ivoire, Ivoiriens, Politique, Côte d’ivoire, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, Hôtel du golfe, Abidjan, Afrique, Actualités, international, Ivoire, Ivoiriens, Politique, Côte d’ivoire, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, Hôtel du golfe, Abidjan, Afrique, Actualités, international, Ivoire, Ivoiriens, Politique, Côte d’ivoire, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, Hôtel du golfe, Abidjan, Afrique, Actualités, international, Ivoire, Ivoiriens, Politique, Côte d’ivoire, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, Hôtel du golfe, Abidjan, Afrique, Actualités, international, Ivoire, Ivoiriens, Politique, Côte d’ivoire, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, Hôtel du golfe, Abidjan, Afrique, Actualités, international, Ivoire, Ivoiriens, Politique, Côte d’ivoire, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, Hôtel du golfe, Abidjan, Afrique, Actualités, international, Ivoire, Ivoiriens, Politique, L’esprit de la réconciliation en Côte d’ivoire selon Alassane Ouattara